A LA DÉCOUVERTE DU FLEUVE CONGO

Catégorie:

Evénément :
A LA DÉCOUVERTE DU FLEUVE CONGO
Date
2 mai 2013 8 h 00 min
Catégorie :
Organisateur :
Timplard Bouma
Téléphone :
00242044025262
voyageraucongo1@gmail.com
Mise à jour :
30 avril 2013
Lieu :
visite du fleuve congo
Adresse :
Google Map
Congo

https://www.google.com/maps/place/Le+Congo/@-1.9226823,9.7313794,5z/data=!3m1!4b1!4m5!3m4!1s0x1a6b71981187e5d9:0x138dbd1333821729!8m2!3d-0.6028373!4d17.7651218after works

Le fleuve sert de frontière naturelle entre la République du Congo (Brazzaville) et la République Démocratique du Congo (Kinshasa). Au niveau des deux capitales les plus rapprochés du monde , il doit encore parcourir près de 500 km pour rejoindre l’Atlantique. De Brazzaville à Matadi (350 km), le fleuve traverse les Monts du Bangu et compte 32 chutes ou rapides qui rendent toute navigation impossible. Seuls les 140 derniers km entre Matadi et l’océan sont navigables, le fleuve, plus calme, permet alors aux bateaux d’emprunter son cours. En amont de Brazzaville, on peut remonter jusqu’à Bangui, en naviguant ensuite sur l’Oubangui.

La dénomination du fleuve vient bien sûr du royaume Kongo. Les européens considèrent que c’est le navigateur portugais Diégo Caô qui a découvert l’embouchure du fleuve en 1482-1483. Le Portugal implante dès cette époque des comptoirs le long des côtes africaines. On n’a pas encore découvert les Amériques et on ne connaît alors quasiment rien de l’intérieur du continent africain.

Mais le nom d’origine du fleuve pour les autochtones, c’est Nzadi ou Nzai. Ce qui donna par la suite Zaïre. Dans une optique de décolonisation linguistique et symbolique, c’est le nom que le Président Mobutu choisit pour l’ex Congo belge entre 1971 et 1997.

DSC_0252

flvDSC_0051DSC_0263